SONISPHERE, METAL en FUSION !

Classé dans : Festival | 0

Sonisphère, la Lorraine renoue avec le

Metal en fusion !

sonisphere

 

Guitares cinglantes, batteries assourdissantes et voix rageuses, le public n’a pas eu d’autres choix que de s’incliner face à la performance des groupes présents au festival du Sonisphère, ces 8 et 9 juillet, en Lorraine, dans le village d’Amnéville !

Le festival affichait plus de 40 000 personnes le premier jour et dépassait 60 000 le deuxième. Avec une programmation mettant d’emblée l’eau à la bouche de tous les mordus de musique Metal. A la tête de l’affiche,  Slipknot, ou les 9 musiciens de Des Moines ont réalisé leur show avec une ferveur incomparable, en hommage à leur bassiste Paul Gray récemment décédé. Et pour achever ce festival en beauté, pour la première fois en France, la scène du Sonisphère accueillait le Big four : Slayer(ou le titre légendaire « Raining Blood » a provoqué le plus gros mouvement de foule de ce festival) Megadeth, Anthrax et bien sur Metallica, les 4 piliers du «Thrash Metal», qui ont su mettre la larme à l’œil à toute une génération de fans éblouie et conquise par la présence tant attendue de ces icones du Metal.

 

Pas de repos pour un public très énergique ! Car malgré le poids de ces têtes d’affiche, la programmation de ce festival a entièrement satisfait les fans toujours désireux d’assouvir leur soif de Metal. Des groupes tels que Dream Theater, qui ont su faire rêver tous les mélomanes grâce à leur musicalité sans pareil ; mais aussi Gojira, ce groupe Français venant rappeler aux festivaliers qu’il n’y pas qu’à l’étranger que le Metal fait rage !

 

Malgré une programmation extraordinaire, l’organisation de cet évènement s’est avérée légèrement en dessous des attentes exigées par le public. Des bouchons de plusieurs heures, agaçant tous les festivaliers épuisés mais satisfaits par les groupes. Point noir : un festival qui s’est déroulé sur du bitume, donnant du fil à retordre aux équipes de secours présentes pour les chutes et les mouvements de foule.

 

Le challenge sera d’autant plus difficile à relever l’an prochain. En effet, nous verrons une concurrence grandissante, face à un festival qui se hisse à un sommet semblable à celui du Hellfest . Une situation qui inflige une réelle pression pour les organisateurs… Pour le plus grand plaisir des fans !

Article de Quentin Le Querré